mardi, décembre 10, 2019
Aventure

5 principes fondamentaux du voyage en sac à dos

Sac à dos orange posé sur un rocher à côté d'une rivière
701vues

Dès ma première aventure autonome à 14 ans, j’ai constamment été obsédé par le minimalisme matériel lors de mes voyages en sac à dos. Je me suis souvent retrouvé avec rien qu’un slip et un t-shirt de rechange, ainsi qu’une fine couverture pour la nuit dans mon sac.

Si tu décides de voyager en sac à dos, cela implique entre autres la décision d’embrasser un certain pragmatisme, et un minimalisme certain.

Dans mes périples, je rencontre régulièrement d’autres voyageurs aventuriers avec un sac à dos inapproprié. C’est-à-dire beaucoup trop grand, trop rempli, mal réglé, et inadapté au type de voyage et au climat.

Un sac à dos non fonctionnel.

Que tu sois voyageur émergeant ou aventurier chevronné, je t’invite à découvrir quelques fondamentaux concernant ton sac à dos de voyage et son contenu, que j’ai tirés de mon expérience pratique lors de situations extrêmes dans plus de 30 pays et à travers plusieurs années dans l’armée.

 

1) Le modèle de ton sac – la pierre angulaire du voyage backpack

Cela me fait mal aux yeux de voir qu’une majorité des voyageurs (même expérimentés) choisissent un sac à dos de montagne quelle que soit la nature de leur voyage.

Le sac à dos de montagne est souvent montant, parfois jusqu’au niveau de la tête, et adopte une forme cylindrique. Il est conçu pour une position du corps où le buste est légèrement incliné vers l’avant, comme dans la position qu’il prend naturellement sur une pente lorsqu’il cherche son centre de gravité idéal, juste devant le bassin.

Sac à dos de voyage montagne noir

À choisir si tu vas arpenter des montagnes, des cols ou traverser un terrain variable avec des collines.

Personnellement, je trouve que ce type de sac à dos n’est pas pratique car son ouverture se situe souvent sur les extrémités (en haut du sac) et non sur la longueur du sac, et qu’il n’offre que peu de compartiments où l’on peut ranger les petites choses.

Si tu te retrouves à marcher trop longtemps sur du plat avec ce type de sac à dos, ton corps risque de compenser l’excès de poids en hauteur qui est dû à la forme du sac, en courbant ton dos vers l’avant, artificiellement.

Dans ce cas, je te conseille de choisir un sac à dos dont la forme se rapproche un peu de celle d’une valise, et qui s’ouvre au moins sur sa longueur, voire sur toute sa surface, afin de faciliter l’accès aux affaires. Il te permettra d’avoir un centre de gravité idéal pour la marche à plat et la plupart du temps plusieurs petites poches où ranger tes affaires.

J’ai découvert un modèle minimaliste (peut-être même trop pour les amateurs) chez une marque américaine récente que je recommande spécialement : Aer. Bien qu’un peu petit, il représente à mes yeux le sac à dos de voyage idéal.

Sac à dos de voyage 33L idéal noir minimaliste de la marque AER

 

2) Conditionne ton minimalisme – moins c’est plus ! 

Même observation qu’avec le modèle du sac à dos, le volume choisi par la majorité des voyageurs est souvent inapproprié.

N’oublie pas que le volume du sac à dos va déterminer la quantité d’affaires que tu vas t’autoriser à prendre avec toi, et donc aussi influencer indirectement ta perception de l’optionnel, de l’utile et du nécessaire !

Honnêtement, je souffre réellement lorsque je vois des backpackers trimbaler des sacs à dos d’une capacité de 70-90 litres, qui semblent peser dans les 20-30kg vu leur vitesse de déplacement. C’est plus que l’ensemble de toutes les fringues que j’ai dans mon armoire chez moi ! D’ailleurs en discutant avec eux, j’entends souvent soit qu’ils ont mal au dos, soit qu’ils ne retrouvent plus quelque chose en particulier dans leur bordel.

Âne tirant une charrette trop lourde

Une perte de plaisir et de temps.

Étant moi-même minimaliste, je vais jusqu’à utiliser un sac à dos de 35-45 litres pour mes voyages de plus de 2 semaines, qui pèse moins de 10kg une fois que j’y ai tout mis. Si ça te paraît trop petit, vise plutôt un sac de 45-55 litres, ce qui es déjà en dessous du choix de 90% des voyageurs en sac à dos.

Je te suggère aussi de ne remplir que 80% de son volume, afin d’avoir toujours une réserve au cas où.

Le choix d’un sac à dos de voyage plus petit est un excellent exercice pour t’aider à définir quel est le matériel qui te seras réellement nécessaire dans ton voyage. Tu pousseras ta réflexion sur chaque objet beaucoup plus loin que si tu avais un espace moins limité, et cela te fera prendre conscience une fois sur le terrain, à quel point on a besoin de peu pour s’en sortir confortablement et avoir du plaisir dans son aventure.

 

3) Ton sac à dos de voyage ne devrait pas être un fardeau 

J’ai récemment lu une étude de l’université de Harvard qui dit que, lorsque tu marches sur du plat, la force exercée sur tes genoux est équivalente à 1.5x (une fois et demi) ton poids du corps. Ce qui signifie que si tu pèses 75kg, la pression exercée sur tes genoux à chaque pas est de 112.5kg.

Ajoute à cela une pente et la pression sera d’autant plus élevée. Elle peut représenter 2x à 3x ton poids si tu montes ou descends des escaliers, et 4x à 5x ton poids quand tu te baisses pour attacher tes chaussures ou pour prendre un objet par terre.

Donc en fait, les 20-30kg dans l’exemple ci-dessus font en réalité 30-45kg pour tes genoux…

Pense à la mécanique d’un levier. Ta jambe, avec ton articulation au milieu (ton genou), en est un.

Cela nous mène à se questionner sur la nécessité de chaque objet dans son sac à dos, afin d’en minimaliser le poids.

Favorise des matières légères lorsque tu choisis ton matériel permanent. Par exemple, de l’aluminium pour tes ustensiles et ta tente (l’armature), certains matériaux synthétiques pour tes habits et tes chaussures, ou encore du cashmere pour certains habits spéciaux.

Et crois-moi, en dépit de toute réflexion, analyse et préparation, tu vas inévitablement laisser derrière toi au courant de ton voyage, de nombreuses affaires qui se seront avérées inutiles.

 

4) Lésiner sur son matériel fondamental = saboter son voyage backpack 

Je ne suis probablement pas le bon exemple à suivre pour ceux qui aiment les objets utiles mais pas nécessaires, les gadgets « sympa », ou encore qui ne peuvent simplement pas se passer de quelques petits plaisirs quotidiens tel que le café et la nourriture chaude (réchaud), ou un espace fermé (tente spacieuse), etc.

Par contre, il y a trois choses indispensables au voyage en sac à dos, dont je constate que, souvent, les voyageurs en négligent le choix, surtout à cause du prix. Voici trois éléments fondamentaux, pour lesquels je te conseille vivement de ne pas lésiner, et ce même au prix d’autres affaires.

Le bon sac de couchage : mal dormir pendant son aventure peut tout gâcher, c’est donc le pilier fondamental du voyage en sac à dos. Il doit être léger, petit une fois emballé et fonctionnel, c’est-à-dire adapté au climat de la destination. De tels critères requièrent les bons matériaux, et ces bons matériaux coûtent cher. Je te conseille vraiment d’y mettre le prix et de le voir comme un investissement pour tous tes futurs voyages. Si tu voyages déjà « bien » avec un sac de couchage moyen, alors tu voyageras encore mieux avec un bon sac de couchage.

Le bon matelas : oui, encore le sommeil. Un mauvais, sommeil est une menace pour ton voyage, d’où l’importance du matelas. Je te conseille vivement de choisir un matelas gonflable. C’est léger, l’air qui s’y trouve isole ton corps du froid qui vient de la terre, et c’est très peu volumineux. Je vois souvent des voyageurs avec ces gros matelas en mousse qu’on utilise pour le Yoga… Catastrophique ! C’est lourd et pas confortable en plus.

Les bonnes chaussures : voyager en sac à dos c’est marcher, souvent toute la journée, et tant que tes pieds le supportent encore. Le choix des chaussures est donc primordial. Encore une fois, je vois trop souvent des gens lésiner sur leurs chaussures de voyage. De bonnes chaussures requièrent un certain budget, et leur choix dépend aussi de la destination. A mon avis, l’ultime choix pour des chaussures de marche, de voyage ou fonctionnelles, c’est la marque américaine Danner. Ils fabriquent des chaussures de marche depuis bientôt 100 ans. C’est cher mais tu sais pourquoi tu payes.

 

5) As-tu vraiment besoin de 10 t-shirts pour ton voyage backpack ? 

As-tu vraiment besoin de 10 t-shirts, 10 caleçons, 3 pantalons et 6 paires de chaussettes dans ton sac à dos de voyage ? Certainement pas.

Ton bagage devrait représenter l’essentiel de ton confort à court-terme, et non la prévision de toutes les situations avec toutes les éventualités qui pourraient t’arriver dans de tous les pays du monde. Rappelle-toi que l’essence même de ton voyage en sac à dos, c’est la simplicité.

Il n’y a pas de mal à remettre des habits « sales » deux fois, surtout si ça t’épargne le transport d’affaires supplémentaires. Les gens que tu vas rencontrer ne sont pas au courant de la double utilisation de ton t-shirt !

Bien entendu, si tu vas marcher des kilomètres par temps chaud, tu vas inévitablement transpirer, et tu voudras surement changer d’habits une fois arrivé à destination. Dans ce cas, prévois des matières qui se lavent rapidement et facilement, et qui sèchent vite.

Pour ma part, j’applique le principe de base suivant pour les habits de tous les jours : une tenue complète sur moi (t-shirt, pantalon, caleçon, chaussettes) ; une tenue de rechange complète dans mon sac ; l’option d’un t-shirt et d’un caleçon qui sèchent sur le dos de mon sac à dos.

De même que pour le reste du contenu, penses à des choses pratiques, qui prennent peu de place, qui sont légères et surtout multifonction. Laisse ta crème hydratante, ton après shampoing, ton parfum, ta mousse à raser, etc. dans ta salle de bain et découvre le plaisir de n’avoir besoin de presque rien.

Un excellent exemple est la pierre d’alun, qui fait office de déodorant, d’antiseptique, d’après rasage et j’en passe, le tout dans un seul objet de 3-4cm… Ou encore un petit savon d’Alep !

                                                          

Conclusion

Rappelle-toi que le but de ton voyage backpack n’est pas la gestion permanente de ton sac à dos à cause de son poids ou du bordel qui s’y trouve, mais l’exploration, la découverte et les rencontres.

Pour t’aider, nous avons abordé des aspects tel que le choix du modèle de ton sac à dos de voyage, son volume, son poids et brièvement son contenu, lesquels je l’espère, te serviront dans ton expérience de voyageur !

Je garderai toujours en tête ce jeune homme rencontré à Pékin en Chine dans une auberge de jeunesse, lequel a passé son weekend à trier le contenu de son sac de 90 litres, sans vouloir sacrifier le moindre objet. Lorsque nous allions sortir boire un verre, il n’arrivait pas à choisir quoi mettre parmi ses 10 chemises, 5 pantalons et 3 paires de chaussures…

Si tu as des questions ou des suggestions d’articles futurs, fais-m’en part dans les commentaires !

 

 

 

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Eliott Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

plus récent plus ancien Le plus populaire
Eliott
Administrateur

Super article Nabil ! A reprendre pour préparer ma prochaine escapade en sac à dos !

Nabil

Nabil

Content writer & Blogger
Auteur de contenu digital, blogger, entrepreneur et expert-comptable diplômé, Nabil Mseddi a voyagé dans plus de 30 pays avec comme seul bagage deux slips et deux T-shirts. Il est aussi officier dans l'armée Suisse où il enseigne la communication d'entreprise. Il adore partager ses expériences à travers des articles profonds et simples, mais aussi concrets pour le lecteur.